03 87 92 11 34

La commune de Valmont

Découvrez l'histoire complète de la ville de Valmont
Armoiries Valmont

Les armoiries :

Le 6 juillet 1680, Jean Caillou acquit le fief de Valmont, du gouverneur de Hombourg-Saint-Avold, Charles François de HENNIN pour 29 000 francs barrois.

Les armoiries actuelles de Valmont sont celles de la famille Cailloux.

Elles se composent d’armes d’azur, avec une bande d’argent, cotoyée de quatre roses d’or, deux en chef et deux en pointe.

En héraldique, l’or et l’argent représentent la Foi, la Constance, la Richesse et la Force ; l’azur représente la Justice, la Loyauté, la Beauté et une bonne Réputation.

Valmont et ses origines :

Certains vestiges archéologiques nous apportent les preuves que notre région était habitée aux premiers siècles de notre ère par des tribus celtes ou gauloise.
 
Le nom de la localité apparait pour la première fois dans un document en 1134 sous la forme de « Walmena » puis « Walmenen » en 1221 et finalement « Walmen » en 1365.
 
Une fontaine, au débit très important se trouvait au centre du village.
 
D’après le parlé de l’époque locale, ce nom se traduit par « ruisseau bouillonant ».
 
Valmont restera fief des seigneurs Cailloux jusqu’à la révolution de 1792 et passera sous la souveraineté de la France en 1871.
 
À côté de Saint-Avold et à 20,650 km de Forbach
 
Vallemont, 1433 – Wulmont, 1599 – Walmon, 1688 – Walmen, 1871 – Valmont, 1918
 
Valmont est depuis 1970 une commune du canton de Saint-Avold.
Histoire Valmont

Moyen-Age et Temps modernes :

Valmont est compris dans la seigneurie (vouerie) épiscopale de Hombourg-Haut.

D’après un acte de confirmation de l’Évêché en 1134, un certain Curvinus de Spurke donna à l’abbaye de Villers-Bettnach  des biens  situés  à  Valmont ; on peut supposer qu’il s’agit
du même personnage que Ervinus de Valmont qui donna à la même abbaye le domaine de Furst, près de Folschviller.

Les châtelains, chargé de la garde du château de Hombourg (ancien Ritterburg et le nouveau château de 1254), sont souvent mentionnés comme ayant des possessions à Valmont ; en 1149 ils sont mentionnés comme seigneurs de Valmont ; en 1267 un chevalier de Hombourg, Walter de Wolmerange, vend ses biens à Valmont à un autre chevalier de Hombourg, Jaxques de Varsberg ; en 1269 Simon de Hombourg abandonne à l’abbaye de St-Avold tout ce qu’il possède à St-Avold et à Valmont.

En 1581, le village est vendu (avec la vouerie de Hombourg-St-Avold) au duc de Lorraine.

En 1593, Etienne Nayves reçoit du duc de Lorraine un fief à Valmont, en lui cédant les biens et les droits qu’il possède à Maxstadt (ses descendants prendront le titre de seigneurs de Henningen, autre fief lorrain, aujourd’hui ferme près de Marange-Zondrange).

En 1621, le duc Henri II donne, avec d’autres villages, encore Valmont en fief à Louis de Guise, époux de Henriette de Lorraine (depuis 1629 prince et princesse de Lixheim) ; mais bientôt le village sera détruit dans la guerre de Trente Ans ; en 1682 il est encore inhabité. Cependant les successeurs du prince de Lixheim donnent le village en fief à la famille Cailloux (citée en 1681).

Quand à l’extinction des princes, en 1702, le village fait retour au duc de Lorraine, les Cailloux sont maintenus dans le fief de Valmont, mais de 1730 à 1799 il doivent le partager avec les familles O’Mor (réfugiée d’Irlande) et Forget de Barst.

En 1766, Valmont passe avec le duché de Lorraine sous la souveraineté de la France.

Emigrés pendant la révolution.

Becker François, tailleur de pierres ; Cailloux de Valmont Jean-Louis-François-Philippe, ex-noble et cultivateur ; baron O’More Jean-Philippe ; Roth Jean-Baptiste, prémontré de Wadgassen et vicaire de Valmonr ; Veis Charles, hussard au 5ème régiment ; Weiss Jean, cloutier

2ème guerre mondiale

Évacuation de la commune le 02.09.1939 dans le département de la Vienne, où la Mairie était repliée à St-Sauvant ; les mineurs à Liévain (Pas-de-Calais).
Occupation par les Allemands au mois de septembre 1940.
Bombardement du village les 25 et 26 novembre 1944 (9 victimes)
Libération par les troupes américaines le 26.11.1944.

Enseignement

1844 : deux écoles (45 garçons et 53 filles)
1956 : une école de garçons à 2 classes (71 élèves), et une école de filles à 2 classes (59 élèves). L’école maternelle compte 30 enfants.

Les Maires de Valmont :

Pendant l’occupation allemande, de 1940 à 1944, Valmont est rattaché à Saint-Avold : cette liste est donc incomplète.

A la libération, Joseph ERNST est nommé président de la commission municipale faisant fonction de maire, puis maire de 1945 à 1953.

  • 1680 : Jean COLLINET
  • 1682 : Jean HAAR
  • 1684 : Michel BECKER
  • 1730 : Nicolas SCHOULER
  • 1731 : JEan GRIMMER
  • 1761 : Nicolas KRAUT
  • 1777 : Jean KOPP
  • 1793 : Nicolas HOEN
  • 1796 : JEan NICOLAS
  • 1800 : François HUMBERT
  • 1806 : Jacques RICHERT
  • 1814 : Georges SCHANG
  • 1817 : Henri de MARINGH
  • 1820 : François de HUMBERT
  • 1831 : Jean BOUR
  • 1849 : Jean-Pierre LOEW
  • 1854 : Nicolas GAILLOT
  • 1861 : Napoléon ROGET de BELLOQUET
  • 1865 : Pierre SCHANG
  • 1879 : JEan-Michel RICHERT
  • 1881 : Nicolas WILM
  • 1887 : Jean-Baptiste BRONCARD
  • 1897 : Antoine BOUSSERT
  • 1908 : Lucien STREIFF
  • 1920 : Ernest SCHANG
  • 1932 : Pierre HEN
  • 1940 :  Pendant l’occupation allemande, de sept-embre 1940 à fin novembre 1944, Valmont est rattaché à Saint-Avold. A la libération, M. Joseph ERNST est nommé président de la commission municipale faisant fonction de maire ; puis élu maire de 1945 à 1953.
  • 1953 : Robert COLSON
  • 1965 : André LAIR
  • 1995 : Guy DEUBEL
  • 2008 : Dominique STEICHEN
  • 2016 : Salvatore COSCARELLA